Nuclear Waste

Choisissez une catégorie Choisissez une catégorie

  • Réacteur Réacteur
  • Réacteur (fermé) Réacteur (fermé)
  • Stockage intermédiaire (déchets hautement radioactifs) Stockage intermédiaire (déchets hautement radioactifs)
  • Stockage intermédiaire (autres déchets) Stockage intermédiaire (autres déchets)
  • Site de stockage (déchets hautement radioactifs) Site de stockage (déchets hautement radioactifs)
  • Site de stockage (autres déchets) Site de stockage (autres déchets)

Slovénie

 


Réacteurs en service: 1 (gestion conjointe avec la Croatie)
Réacteurs en construction:
0
Réacteurs en démantèlement
: 0

Déchets radioactifs haute-activité:
Installations de stockage provisoire : 323 tonnes HM d'éléments combustibles

Autres déchets nucléaires:
2.294 m³ déchets radioactifs de faible et moyenne activité sont entreposés dans des installations intermédiaires. Une installation de stockage définitif pour les déchets radioactifs faible et moyenne activité est prévue en 2014. Aucune donnée n'est disponible au sujet de la quantité de déchets radioactifs de très faible niveau considérés comme «déchets conventionnels ». Plus de neuf millions de tonnes de déchets contenant de l'uranium ont été générés par les activités d'extraction d'uranium

Gestion des déchets radioactifs de haute activité:

Jusqu' présent, les éléments combustibles usés sont stockés de façon provisoire dans les bassins du réacteur sur le site des centrales nucléaires. Le stockage définitif des déchets radioactifs haute activité est prévu dans des formations géologiques profondes.

Stockage définitif des déchets radioactifs haute-activité:

Le stockage final est prévu après 2065. Il n'est pas certain que celui ci se situera en Slovénie, en Croatie ou dans un pays tiers. La décision doit être prise en 2020.



Problèmes
:

Aucun réel effort n'est fait pour trouver un site de stockage final. Le développement d'un mode de gestion des déchets pourrait être tout particulièrement entravé par les différentes responsabilités et intérêts de la Slovénie et la Croatie qui dirigent conjointement le réacteur.